Home » La Vie Errante by Guy de Maupassant
La Vie Errante Guy de Maupassant

La Vie Errante

Guy de Maupassant

Published
ISBN : 9781491076651
Paperback
132 pages
Enter the sum

 About the Book 

Extrait: ...chretiens qui soient connus. Et puis on rentre dans lhumble hotel qui domine la mer et on reste tard a rever, en regardant loeil rouge et loeil bleu dun navire a lancre. Aussitot le matin venu, comme notre visite est annoncee, onMoreExtrait: ...chretiens qui soient connus. Et puis on rentre dans lhumble hotel qui domine la mer et on reste tard a rever, en regardant loeil rouge et loeil bleu dun navire a lancre. Aussitot le matin venu, comme notre visite est annoncee, on nous ouvre les portes du ravissant petit palais qui renferme les collections et les oeuvres dart dela ville. En penetrant dans le musee, je lapercus au fond dune salle, et belle comme je lavais devinee. Elle na point de tete, un bras lui manque- mais jamais la forme humaine ne mest apparue plus admirable et plus troublante. Ce nest point la femme poetisee, la femme idealisee, la femme divine ou majestueuse comme la Venus de Milo, cest la femme telle quelle est, telle quon laime, telle quon la desire, telle quon la veut etreindre. Elle est grasse, avec la poitrine forte, la hanche puissante et la jambe un peu lourde, cest une Venus charnelle, quon reve couchee en la voyant debout. Son bras tombe cachait ses seins- de la main qui lui reste elle souleve une draperie dont elle couvre, avec un geste adorable, les charmes les plus mysterieux. Tout le corps est fait, concu, penche pour ce mouvement, toutes les lignes sy concentrent, toute la pensee y va. Ce geste simple et naturel, plein de pudeur et dimpudicite, qui cache et montre, voile et revele, attire et derobe, semble definir toute lattitude de la femme sur la terre. Et le marbre est vivant. On le voudrait palper, avec la certitude quil cedera sous la main, comme de la chair. Les reins, surtout, sont inexprimablement animes et beaux. Elle se deroule avec tout son charme, cette ligne onduleuse et grasse des dos feminins qui va de la nuque aux talons, et qui montre, dans le contour des epaules, dans la rondeur decroissante des cuisses et dans la legere courbe du mollet aminci jusquaux chevilles, toutes les modulations de la grace humaine. Une oeuvre dart nest superieure que si elle est, en meme temps, un...